Demandez un rendez-vous

Clinique d'Yvetôt

Nos Praticiens

Demande de rendez-vous : 02 35 95 95 00

Para-médicale

Orthophonie

C’est en 1830 qu’apparaît pour le première fois le mot « ORTHOPHONIE », vocable formé par le Docteur Marc COLOMBAT (1797-1851) [auteur du « Traité des maladies et de l'hygiène des organes de la voix. »], lors de la création de l’Institut Orthophonique de Paris.

On y traitait alors des déficiences purement fonctionnelles telles que la surdité, les troubles d’articulation ou le bégaiement. Il fallut toutefois attendre près de cent ans (1927), et l’exemplaire détermination de Madame Suzanne Borel-Maisonny, phonéticienne et grammairienne, pour que cette discipline prenne réellement son essor par le biais d’un remaniement de son champ d’application et notamment par l’indication des bilans et de la rééducation des troubles du langage. Les premiers centres de formation débutèrent en 1955.

Le statut d’auxiliaire médical ne fut quant à lui délivré qu’à partir de 1964…date de la véritable reconnaissance de l’ORTHOPHONIE.

Qu’est-ce qu’un orthophoniste ?

D’après la loi, l’orthophoniste est le professionnel de santé qui « exécute habituellement des actes de rééducation constituant en un traitement des anomalies de nature pathologique, de la voix, de la parole et du langage oral ou écrit hors la présence du médecin. »Il établit un diagnostic à la faveur d’un bilan que le médecin aura prescrit (afin de permettre un remboursement des actes par les organismes de la Sécurité Sociale) et peut soit dispenser des séances dont le nombre et la cotation auront été prédéfinies par le médecin, soit définir lui même ces éléments (protocole relativement récent…décret du 2 mai 2002). En accord avec les différentes parties signataires de la nomenclature des actes 2002, la transparence et la compétence de l’orthophonie sont mises en avant.

D’où vient-il ?

Pour accéder au C.C.O (certificat de capacité d’orthophoniste), l’étudiant(e), bac en poche, devra passer l’examen d’aptitudes (réglementé par l'arrêté du 16 mai 1986 et l'arrêté du 25 avril 1997) afin d’intégrer son école d’orthophonie (il y en a 15 actuellement en France). Ces écoles sont, pour la plupart des U.E.R. médicales ou des U.E.R. techniques de réadaptation. L’examen d’aptitudes, qui est un concours, se décompose en deux parties : une partie écrite suivie selon admissibilité d’une partie orale. Le taux de réussite au concours est inférieur à 10%.

CHAUVEAU Alexandra

   02 35 95 95 00


Prendre RDV